Le dépôt sauvage, ce fléau qui nous pénalise tous

Encombrants, ordures, déchets de chantier… on trouve de tout dans les fossés et les terrains vagues de l'intercommunalité. Mais si le dépôt sauvage est un phénomène qui a toujours existé, il est lourd de conséquences et doit être éradiqué.

Tandis que le territoire est équipé de déchèteries publiques et professionnelles, de colonnes enterrées et qu'il suffit d'un simple appel pour un enlèvement gratuit de ses encombrants, les équipes de la CCST collectent chaque année entre 150 et 200 tonnes de déchets abandonnés ! Et faute de pouvoir être triés, ces déchets sont incinérés…

La collecte des dépôts sauvages mobilise indûment les ressources de la CCST, et c'est toute la collectivité qui en paye le prix. C'est aussi une question et de salubrité publique et de sécurité. Cette pratique est donc interdite par la loi : les contrevenants risquent entre 68 et 1 500 euros d'amende. La politique de la CCST est de porter plainte systématiquement.

La CCST appelle au civisme de chacun et mène des actions de sensibilisation. Les bordures de voie publique et autres terrains abandonnés ne sont pas des dépotoirs. Pour une gestion des déchets efficace et économique, chacun doit prendre ses responsabilités et respecter les règles !

 

icon alert


Vous désirez reçevoir par mail les actualités
concernant votre commune, Inscrivez vous!